8 préjugés tenaces sur les auto-entrepreneurs en 2018

Toute révolution passe par trois étapes :

  1. Le ridicule : les auto-entrepreneurs vont remplacer les salariés ? C’est le premier avril ?
  2. L’opposition : c’est bien sympa les auto-entrepreneurs, mais concrètement ça sert à quoi ?
  3. L’évidence : attends, tu collabores pas encore avec des auto-entrepreneurs ? Ça va changer ta vie, ils sont flexibles et super motivés !

Rappelez-vous la sortie des premiers smartphones. Qui voulait d’un téléphone qui fait caméra ? Au départ seuls les curieux et les innovateurs !

Aujourd’hui, il faut obligatoirement avoir l’iPhone 13 écran triple rétina 15 pouces avec une connexion 6G pour ne pas avoir un train de retard !

En France, les entreprises comprennent parfaitement que l’auto-entrepreneuriat n’a pas vocation à remplacer le salariat. Il doit à l’inverse apporter la flexibilité nécessaire à des entreprises dont certaines missions spécifiques sont difficilement compatibles avec le fonctionnement traditionnel. 

Malgré tout, chaque semaine, nous avons au téléphone quelques irrésistibles qui persistent à douter.

C’est un blocage culturel. Un peu comme si le Professeur Xavier parasitait leur esprit avec de fausses idées.

Voici un florilège des petites phrases recueillit par nos équipes et qui nous hérissent les poils !

1.“Les auto-entrepreneurs ne font que des petites missions car ils sont incapables de trouver un CDI”

La majorité des auto-entrepreneurs ont une activité principale à côté de leurs missions ponctuelles. Ils peuvent être salariés, étudiants, s’occuper de leur famille etc…

À la manière d’un Bruce Wayne ils jonglent entre plusieurs occupations. C’est ce qui fait leur force. Ils sont flexibles et compétents dans de nombreux domaines.

Les meilleures plateformes vous mettront en relation uniquement avec les meilleurs. Ceux qui sont qualifiés, disponibles et avides de travailler avec vous.

 

2.“Les auto-entrepreneurs ne fournissent pas de bonnes prestations car ils sont là pour une courte durée”

La plupart des auto-entrepreneurs comprennent aisément que c’est dans leur intérêt d’accomplir un travail de qualité. Les évaluations et les notes qu’ils recevront de votre part sont essentielles pour leur développement.

Ils chercheront à vous impressionner pour continuer à collaborer avec vous, mais également pour avoir bonne réputation pour leurs prochains clients.

Un auto-entrepreneur en action

 

Chaque mission est comme une draft NBA pour eux. Ils doivent taper dans l’oeil du coach pour passer au niveau suivant !

 

3.“On ne peut pas faire confiance aux auto-entrepreneurs”

On ne peut plus faire confiance à personne en ce bas monde …  Rassurez-vous, les auto-entrepreneurs sont parmi les plus motivés et les plus fiables. Ils ont souvent franchis de nombreuses étapes avant de vous rencontrer !

Création d’une micro-entreprise, demande d’accre, déclaration de leurs revenus à l’URSSAF tous les trimestres. Si ça c’est pas une preuve de professionnalisme et de maturité !

Aussi, les meilleures plateformes savent parfaitement gérer les absences. Il est possible de prévoir des prestataires de secours en avance par exemple. Quelle que soit la situation, il est très facile de remplacer un absent parmi les milliers d’auto-entrepreneurs disponibles et géo-localisés.

 

4.“Les auto-entrepreneurs ne sont pas qualifiés”

Sur la majorité des plateformes, les auto-entrepreneurs doivent remplir un profil complet.

Vous avez accès à leurs diplômes, leurs expériences professionnelles, leurs compétences… Tout est disponible et à porté de main.

Faites l’addition : une activité permanente + plusieurs missions différentes = Des compétences variées, difficiles à trouver chez une seule personne. Hmmmmm … À part chez le Caméléon. 

 

5.“Les auto-entrepreneurs sont distraits et peu impliqués”

Elle est facile comme un penalty sans gardien celle-là. C’est totalement naturel de penser qu’en réalisant des missions ponctuelles afin de se concentrer sur une autre activité, les auto-entrepreneurs pourraient avoir d’autres priorités.

Pourtant leur discours est bien différent. L’indépendance qu’ils ont acquise est précieuse pour eux. Ils obtiennent un équilibre leur permettant à la fois d’apprécier leur travail et de se concentrer sur leurs projets.

Témoignage d'un auto-entrepreneur

Pour conserver cet équilibre, ils s’impliquent à 200 % à chaque mission.

 

6.“Les auto-entrepreneurs demandent trop de formation”

C’est pas faux.

Enfin, ça dépend. Si vous attendez d’un auto-entrepreneur qu’il prenne les rennes de votre entreprise, alors oui, il faudra le former.

Mais vous n’êtes pas du genre à couper un arbre avec un couteau de cuisine ?

Lorsqu’il s’agit de tâches standardisées et répétables, comme de l’accueil ou de la préparation de commandes, les auto-entrepreneurs vont vous surprendre.

 

7.“Même si les auto-entrepreneurs sont compétents, je ne pourrais pas travailler avec eux régulièrement”

Travailler avec des Jobies est terriblement addictif. On devrait peut-être l’inscrire dans nos CGU.

Rassurez-vous, la plupart des plateformes vous permettent de contacter vos petits favoris en priorité.

Et ça marche dans l’autre sens. Si vous fournissez une bonne expérience à vos prestataires, ils seront ravis d’obtenir un peu de stabilité en travaillant régulièrement avec vous.

Témoignage d'un auto-entrepreneur

Nos plus belles histoires ont même mené certains auto-entrepreneurs à décrocher le graal : le CDI ! 🙂

8.“Ils sont difficiles à trouver”

Si vous cherchez au bon endroit, vous n’aurez aucun mal à trouver. Il y a plus d’un million d’auto entrepreneurs en France !

Sur JobyPepper vous pouvez trouver plus de 15 000 Jobies qui n’attendent que vous pour travailler.

Convaincu ? On fait le test ?